Moment important de l'histoire de France et de l' Allemagne, la bataille de Fontenoy (841) marque la fin de l'empire de Charlemagne , et son démantèlement consacré par le traité de Verdun (843) constitue l'acte de naissance de ces deux Pays .

Les causes du conflit:

enluminureltA la mort de Charlemagne, en 814, son fils Louis le Pieux ou le 'Débonnaire' devient empereur d'Occident, tandis que son neveu Bernard, fils de Pépin, reçoit l'Italie. L'empire Chrétien faisant pendant à l'empire chrétien d'Orient, il est constitué de royaumes largement autonomes, que Louis le Pieux distribue par avance à ses trois fils: à l'ainé Lothaire la couronne impériale, à Pépin l'Aquitaine, à Louis la Bavière ; Bernard conserve l'Italie.
Néanmoins, l'unité reste le souci majeur de l'empereur. Unité politique, unité religieuse , dans un rêve de reconstitution de l'empire chrétien de Constantin, et d'unification juridique. Or, ce beau rêve éclate à l'arrivée de la seconde femme de l'empereur, la belle Judith de Bavière, lorsqu'elle voudra faire une place à son propre
fils, le futur Charles le Chauve, né en 823.
Devant cette menace, les trois fils coalisés se trouvent face à Bernard, comte de Septimanie, qu'on accuse d'être devenu l'amant de Judith et de se servir d'elle pour prendre un ascendant sur l'esprit de Louis le Pieux.
Dés lors, l'empire entre dans une période agitée faite de révoltes, de retournements de situation, de renversements d'alliances au cours de laquelle on verra intervenir non seulement les princes, mais aussi les Grands (féodaux), les évêques d'Austrasie, et le pape lui-même, où l'on voit Judith enfermée dans un cloître, Louis le Pieux déposé puis rétabli, Lothaire placé sur le trône puis exilé en Italie.
Pendant ce temps, les territoires changent de mains. A la fin de 837, Louis le Pieux, à nouveau rétabli sur son trône, toujours soucieux d'assurer à Charles, son fils né de Judith, une part d'héritage, lui donne la Frise, le nord de la Bourgogne et la Champagne.
En 838, Pépin meurt; Charles, devenu majeur, est proclamé roi et reçoit l'Aquitaine, qu'il devra cependant disputer au fils de Pépin, Pépin II d'Aquitaine que les Aquitains s'étaient donnés pour roi.
La bataille de Fontenoy verra s'opposer les prétentions impériales de Lothaire, aidé de Pépin II , à la coalition des demi-frères Louis le Germanique et Charles, aidé de sa mère Judith.
Curieusement, les armées venant du nord vont se succéder au passage de l'Yonne à Auxerre, les deux frères poursuivant Lothaire qui tente de faire sa jonction avec Pépin II arrivant de la Loire.