Le site 'Fontanetum 841'  est de retour sur internet

il a été entièrement revu et sa nouvelle version est compatible avec les dernières normes Google,

 N'hésitez pas à contacter notre association pour venir visiter le Musée de la bataille...

 

 

La bataille de Fontenoy en l'an 841

enluminureltLes chiffres les plus irréalistes circulent sur internet à propos du nombre de combattants qui ont participé à cette bataille, qui fut essentièlement équestre, et le nombre de victimes semble largement éxagéré.

Ce site a pour but de vérifier point par point les péripéties de cette bataille en vous ramenant presque 1200 ans en arrière  en vous expliquant ce combat qui donna naissance, quelques années plus tard, aux territoires  qui allaient devenir la France et l'Allemagne.

Mais comme l'écrit Angelbert, contemporain de cette bataille, dans sa complainte, cet affrontement fut horrible, non pas par le nombre de combattants, mais par le fait que ce fut un combat entre frères, entre pères et fils, oncles contre neveux.

L'atrocité de cette bataille n'est nulle part ailleurs, elle a vu s'entretuer des personnes du même rang social, parfois du même sang, elle opposa des Chrétiens contre des Chrétiens armés de lances, poignards, épées et Scramasax sans véritables armures .

Elle opposa Lothaire 1er à ses propres frères, Charles le Chauve & Louis le Germanique, elle divisa définitivement l'empire de Charlemagne lors du traité de Verdun, signé 2 ans plus tard en 843, qui partagea le royaume en 3 territoires : la Francie occidentale, la Francie Orientale et au milieu la Francie Médiane. ce traité donna de ce fait naissance à la France et à l'Allemagne ...

 

Empire de Charlemagne

 

Partage traité de Verdun en 843

( cartes réalisées par Mr Alain Houot et publiées avec son autorisation )


Dans sa complainte, Angelbert, écrivit :

« Mais cette bataille n'est pas digne de louanges. Il ne faut pas qu'on la chante en musique. L'Orient et l'Occident, le midi et l'aquilon pleureront ceux qui sont venus là, recevoir du hasard le coup de la mort.

« Maudit soit ce jour fatal ! Qu'il ne compte plus dans le cercle de l'année ! Qu'il soit rayé de tout souvenir ! Que la clarté du soleil lui manque, et qu'il n'ait point d'aurore à son lever !


« Ah ! nuit affreuse, nuit amère, nuit dure, où demeurèrent gisants les forts, expérimentés aux batailles, que pleurent aujourd'hui tant de pères et de mères, tant de frères et de sœurs, tant d'amis ! »

 

Autre version , plus complète, de la 'Complainte d' Angelbert'